Chasse Sous-Marine en Kayak
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Trident 15 ANGLER (OCÉAN KAYAK)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Xavier
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 199
Date d'inscription : 08/10/2004

MessageSujet: Trident 15 ANGLER (OCÉAN KAYAK)   Mar 29 Aoû - 3:16





************************************

Si je devais remplacer mon Alboran, c'est sans aucun doute le Trident 15 ANGLER que je choisirais.
Et cela pour de multiples raisons que je vais présenter ici.

ALLURE GÉNÉRALE

Longueur : 4,7 m
largeur : 72,4 cm
Poids : 41,3 kg

1) la taille

Arrow la taille, la longueur de ce kayak, signifie logiquement plus de place, de coffres, pour emporter et ranger son matériel.

Pour moi, que ce soit pour la chasse sous-marine ou pour la grande randonnée sur plusieurs jours, avoir de la place à disposition, c'est un point essentiel.

2) la ligne

Arrow sa taille est loin d'être un handicap pour une ligne esthétique.

Au contraire, la longueur du Trident, 4,7 m, associée à une relative étroitesse, 72,4 cm, lui confère une ligne tendue, effilée, beaucoup moins ventrue que l'Alboran, par exemple.
Car tout est question de proportions

Arrow sa ligne tendue et effilée, en plus d'être esthétique, laisse augurer une bonne vitesse de croisière, une bonne glisse.

Arrow sa longueur est aussi, évidemment, un atout pour le comportement marin


Toutefois cette grande taille possède aussi des inconvénients :

 un poids loin d'être négligeable quand il s'agit de manipuler le kayak : 41,3 kg


  un encombrement important, que ce soit pour le mettre sur le toit de sa voiture ou pour le ranger dans son garage



REVUE DE DÉTAILS

Ce qui fait selon moi, la qualité du Trident 15 Angler, hormis sa taille et sa ligne tendue, c'est la façon dont chaque détail est pensé.

1) les poignées de portage

Logiquement on trouve 4 poignées, une à l'avant, une à l'arrière et 2 sur la côtés. 
Ces poignées profilées semblent solides et contribuent à l'élégance de la ligne, du kayak en général.








2) le bandeau pour la pagaie

Un autre détail bien pensé, le bandeau en caoutchouc juste derrière le coffre avant pour y glisser la pagaie.

A l'arrêt, la pagaie devient encombrante. La poser ne suffit pas car elle déborde sur la proue arrondie de nos kayaks, glisse et tombe systématiquement à l'eau.
Les systèmes de fixations latérales, à l'aide d'élastiques, comme sur l'Alboran, sont moyennement convaincants.

Ici, sur le Trident, si on glisse une pale sous le bandeau en caoutchouc, la pagaie est fermement maintenue.
Si on veut la poser juste quelques instants, de petits rabats, de chaque côté du bandeau, empêche la pagaie de glisser. Vraiment bien pensé.




3) le coffre avant et le coffre arrière

Je rassemble ici le coffre avant et arrière car ils fonctionnent sur le même principe en utilisant le même type de trappe.
Il ne s'agit pas une trappe que l'on ferme par simple pression. Ces trappes utilisent un système de loquet et basculent sur le côté via une charnière.




Le volume disponible est plutôt conséquent puisque une bouteille de plongée y entre aisément.
Le coffre avant du Trident 15 doit offrir pas loin du double de volume de celui de l'Alboran :




Un détail bien pensé : une sacoche pour la batterie, suspendue, pour éviter de baigner dans l'eau qui se trouve éventuellement au fond du kayak :



Le coffre arrière, comme nous le précisions, adopte le même système que le coffre avant avec une trappe à loquet :


Le volume de ce coffre arrière est loin d'être ridicule et doit être équivalent au coffre avant de l'Alboran :



On ne rencontre pas ce genre de coffre, évidemment, sur les kayaks plus courts, aux environs de 4 m.
Le Trident 15, fort de ses 4,7 m de long, propose donc, en plus, cet espace de rangement conséquent.

4) le bac arrière

Je parle de bac arrière pour distinguer le fait qu'il n'est pas fermé comme les coffres avant et arrière.
Le constructeur aurait pu se contenter simplement d'agrandir ce bac arrière et se passer du coffre fermé.

Mais la poupe se terminant en triangle, la surface et le volume gagnés pour le bac arrière n'auraient pas été très importants.
De plus, l’extrémité de ce bac, côté poupe, aurait été difficilement accessible : on ne possède pas des bras à rallonge.

Donc plutôt que d’allonger démesurément le bac arrière, ce qui n'aurait donc pas apporté grand chose, ni en volume, ni en accessibilité, ils ont choisi de conserver un bac arrière avec des dimensions raisonnables mais tout de même, au moins, équivalentes à celles d'un kayak de 4,10 m comme l'Alboran.



Cet espace disponible derrière le bac arrière est donc utilisé via le coffre arrière qui ainsi, grâce à sa profondeur, permet de mieux exploiter le volume disponible.
Là aussi, c'est un choix intelligent et réfléchi.


4) les rails

Il y a toujours un tas d'accessoires à fixer sur un kayak. Si Galaxy kayak a opté, par exemple, pour un système d'inserts répartis un peu partout sur le Kayak pour pouvoir y fixer des "starports" qui reçoivent les accessoires, Océan Kayak, lui, a misé sur des rails, essentiellement latéraux :







Les rails, par rapport aux starports de Galaxy Kayak, possèdent un double avantage :

Arrow on peut y fixer un plus grand nombre d'accessoires

Arrow cela laisse plus de liberté pour positionner l'accessoire car on peut le faire glisser le long du rail


5) le coffre central

Ce coffre central est sans doute l'élément que je trouve le mieux pensé et le plus pratique.

Ce coffre est extrêmement important car c'est le plus utilisé, le seul qui soit facilement accessible en restant assis, en cours de navigation.
Les 2 autres coffres, le coffre avant et arrière, sont peu ou pas accessibles en cours de navigation car ils demandent des acrobaties dangereuses.
Et si la mer bouge un peu, il vaut mieux renoncer à y accéder.

Le coffre central, dans un kayak, c'est donc LE coffre : il doit être donc le plus grand possible, le plus pratique possible.
Cela, Océan Kayak l'a bien compris et a redoublé d'ingéniosité en le concevant.

Arrow en premier lieu, si l'Alboran utilise 2 coffres centraux :


Arrow  Le Trident 15, lui, opte pour un unique coffre central :


Ce choix d'un unique coffre me semble judicieux car la place est limitée dans le poste de pilotage.
Un coffre central est forcément assez étroit parce que, de chaque côté, un espace doit être laissé pour les jambes.

Cet espace pour les jambes est impératif, incontournable. La seule solution est donc de jouer sur la longueur, longueur elle-même limitée par la longueur des bras.
Bref, entre ces 2 contraintes (étroitesse obligatoire pour le passage des jambes et longueur limitée à celle des bras), il n'y a pas 36 solutions.

Le coffre central, pour être le plus grand possible, doit donc commencer juste après le siège et avoir une longueur de 70 cm environ
(Au delà de ces 70 cm, nos bras sont trop courts.)

L'Alboran ayant un coffre rond précédant le coffre central, ce coffre central se voit amputé d'un volume important et son accès est moins aisé.
Ce choix fait par Galaxy Kayak est donc très discutable d'autant que ce coffre rond offre un volume ridicule.
Si ce coffre rond est censé, éventuellement, servir de vivier, j'ignore si beaucoup de pêcheurs l'utilisent vraiment.
En tout cas, pour moi, chasseur sous-marin, ce coffre-vivier n'est d'aucune utilité et ne fait qu'empiéter sur le volume et l'accessibilité du coffre principal.

A priori, Océan Kayak est arrivé aux mêmes conclusions puisqu'il s'en est tenu à un seul coffre...et cela m'arrange !
Océan Kayak a donc décidé de n'utiliser qu'un seul coffre mais de le doter de multiples astuces pour le rendre le plus pratique possible, le plus polyvalent possible.

Il vaut mieux, et de loin, un seul coffre bien agencé, bien pensé, que 2 coffres qui n'offrent, en définitive, que bien peu de volume et bien peu d'aspects pratiques.

*********************
Voyons ce que propose donc ce coffre central sur le Trident 15 :


Arrow  en premier lieu le capot :


On peut voir, de gauche à droite, une boîte pour les câbles des sondeurs et GPS, un emplacement pour canette, 2 petits rails pour y fixer divers accessoires, notamment le sondeur et/ou le GPS. On a des petits élastiques pour maintenir des petits objets.

Arrow Ce capot contient lui-même un petit coffre (là où se situent les élastiques) pour pouvoir y placer de petits objets :


Arrow  Et l'on peut voir, juste derrière ce petit coffre, une partie plate et magnétisée pour pouvoir poser de petits objets métalliques sans avoir à les fixer mais sans qu'ils puissent, néanmoins, glisser et tomber.

Arrow  Ensuite, pour faciliter l'accès à ce coffre avant, le capot s'ouvre en 2 parties :




Arrow et là, une autre surprise bienvenue : au lieu d'avoir un seul bac moulé dans la masse et donc "fermé" comme sur l'Alboran, nous trouvons 2 bacs.


Arrow  non seulement ces bacs sont bien plus profonds que celui de l'Alboran mais, en plus, ils sont indépendants et amovibles :



Donc si besoin est, ces bacs peuvent ne pas être utilisés ou, au moins, donner accès à la soute puisqu'ils sont amovibles :






C'est très astucieux d'utiliser des bacs amovibles car ainsi, chacun, en fonction de ses besoins, peut, ou pas , les utiliser.

La seconde astuce, c'est d'avoir fait 2 bacs et non 1 :

---> si de l'eau coule dans un bac, l'autre reste au sec

---> on peut avoir besoin d'un accès à la soute (en retirant 1 seul bac) sans perdre pour autant le côté pratique d'un bac de rangement restant.

Ce système est vraiment épatant : on a la fois un "coffre standard", grâce aux 2 bacs amovibles et, en même temps, un large accès à la soute si c'est nécessaire.

C'est vraiment très astucieux car cela permet à chacun d'utiliser ce coffre en fonction de ses besoins.


6) le siège

Un siège confortable car, là aussi, c'est bien pensé.
A priori, vu de loin, rien d'extraordinaire :


Mais en y regardant de plus près, ce siège apporte 2 astuces intéressantes et, surtout, qui débouche sur un plus grand confort :

Arrow le réglage de l'assise :



Cela permet aux cuisses d'être bien en appui sur le fond du siège pour un confort maximum.

Arrow le réglage en hauteur du dossier, pour les grands gabarits, c'est un plus indéniable :




7) les plots affleurants

Il s'agit des plots de la ligne de vie. Ceux-ci ont été conçus pour qu'ils affleurent et ne créent donc pas de protubérances. 
Très utiles quand on manipule le kayak ou quand on doit remonter à bord.





L'ICEBOX (option)

Pour ceux qui veulent conserver leurs poissons au frais, voire, le cas échéant, leur casse-croûte et leur pack de bière, une caisse isolante, qui s'adapte évidemment aux dimensions du bac arrière, est disponible en option.





UN MOT SUR LA STABILITÉ

Etant donné la relative étroitesse de ce SOT (72,4 cm), certains pourraient s'inquiéter sur sa stabilité. 
A priori, la ligne fine et élancée de ce kayak ne remet pas en cause sa stabilité, le compromis, entre étroitesse et stabilité, semble idéal :




CONCLUSION

Bien que l'Alboran ait servi de référence tout au long de cette présentation (normal vu que c'est mon kayak actuel), vu sa longueur plus modeste (seulement 4,09 m contre 4,7 m), il ne peut évidemment pas rivaliser en terme de volume proposé. 

Toutefois, le volume seul, s'il n'est pas correctement exploité, n'apporte pas grand chose.

Au contraire, avec de l'astuce et de l'ingéniosité, on peut tirer parti au mieux de l'espace disponible et même l'optimiser au point que l'espace semble bien plus grand que ce qui peut laisser paraître.

Evidemment, le Trident 15 (1 260 €) vaut presque plus de 500 € de plus que l'Alboran (800 €)  mais l'argument du prix n'explique pas tout.

Par exemple, un coffre mieux conçu avec un système astucieux comme un bac amovible que l'on peut retirer pour accéder à la soute pourrait permettre, sans alourdir outre mesure le prix du kayak, de disposer d'un plus grand volume de rangement. Surtout en se passant du coffre rond de l'Alboran, ce qui permettrait d'utiliser l'économie réalisée sur ce coffre rond pour un coffre long mieux pensé.

Si l'Alboran reste un excellent kayak à bien des points de vue, le Trident 15 Angler le surclasse, non seulement en volume, normal puisqu'il est plus grand, mais surtout en astuce et ingéniosité.

Toutefois, Galaxy Kayak est tout à fait capable de faire preuve d’astuce et d'ingéniosité :

Arrow le système pour le pivot des câbles de commandes du safran



Arrow le capot du coffre central sur le Marlin, qui peut pivoter sur lui-même, se retourner, pour mettre à l'abri l'électronique embarquée



L'idéal serait d'avoir un capot pivotant, comme sur le Marlin, un capot qui s'ouvre en 2 parties et des bacs amovibles qui permettent l'accès à la soute comme sur le Trident 15.



A plus d'un titre, le Trident 15 Angler est à mes yeux un excellent kayak : grand, spacieux, rapide, et bourrés d'astuces qui le rendent très pratique et très confortable.

_________________
"La mer est sans routes, la mer est sans explications."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Trident 15 ANGLER (OCÉAN KAYAK)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» point d'amarrage et poids ,sur un trident 11 ?
» Un petit nouveau en Kayak
» Kayak Native Watercraft
» L'axion Easy Angler
» peche en kayak hobie leurre brochet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AQUATICA :: KAYAK SOT (Sit On Top) :: 6 - LE KAYAK : présentation de modèles SOT monoplaces-
Sauter vers: