AQUATICA

Chasse Sous-Marine
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un peu d'histoire...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Xavier
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 191
Date d'inscription : 08/10/2004

MessageSujet: Un peu d'histoire...   Jeu 8 Déc - 8:06

---------

On remarque bien souvent, beaucoup de confusion dans les termes utilisés et dans ce qu'ils désignent.

Kayak, canoë...et canoë-kayak.

Sous cette dernière désignation, "canoë-kayak", on trouve un peu tout et n'importe quoi.


Il suffit de faire une recherche avec Google, en tapant "canoë" comme mot-clé pour voir apparaître aussi bien des kayak pontés, que des kayaks SOT, que des canoës...


--------------------------


Cependant, au départ, les choses sont claires, il existe deux embarcations distinctes et radicalement différentes :


1) le kayak, d'origine inuit








2) le canoë, d'origine amérindienne






Ces deux embarcations sont radicalement différentes car elles ont vu le jour dans des environnements, des biotopes radicalement différents, et conçues, également pour des usages différents.


La principale différence :


- le kayak est une embarcation "fermée", donc étanche, insubmersible

- le canoë est une embarcation "ouverte", donc non étanche, submersible


Le kayak n'était pas destiné au transport de matériel et de personnes, il était monoplace.

Le canoë, lui, pouvait transporter plusieurs personnes ainsi que du matériel.



Citation :
Le kayak était une embarcation personnelle, construite par et pour le chasseur qui l'utilisait (avec l'aide de sa femme, qui cousaient les peaux), et ajustée à sa taille pour un maximum de manœuvrabilité.




Citation :
Le canoë typique en écorce de bouleau avait une longueur de 6 mètres et pouvait charger jusqu'à 450 kg avec deux ou trois convoyeurs.



Le système fermé du kayak avait l'avantage d'être étanche et insubmersible.

Par contre, il était impossible de charger du matériel comme dans un canoë et pas très aisé de monter et de descendre du kayak.


Le système ouvert du canoë avait l'avantage de pouvoir entreposer beaucoup de matériel très facilement et également de monter et de descendre facilement de l'embarcation.

Par contre, le canoë était submersible.


Ces deux types d'embarcation existent encore aujourd'hui et restent très proches (dans leur aspect, dans leur allure générale et dans la façon de les manœuvrer) de leurs lointains ancêtres.

Ce qui a surtout changé, c'est le procédé de fabrication et l'utilisation, parfois, de matériaux modernes. Ces nouveaux matériaux et procédés de fabrications ont augmenté, selon les cas, de manière significative, la solidité, la fiabilité, les performances des embarcations originelles.


--------------------------------------


Alors à quoi devrait ressembler véritablement un "canoë-kayak" ?




Un "canoë-kayak" devrait être une sorte de croisement entre le kayak et le canoë.


Autrement dit, une embarcation ouverte comme le canoë tout en étant insubmersible comme le kayak.

Apparemment, deux choses inconciliables.


Ces pseudos "canoë-kayak" que l'on voyait dans les années 80,



n'étaient absolument pas de vrais "canoë-kayaks".


- Ils n'avaient avec les kayaks qu'une vague ressemblance.

- Ils étaient "fermés" sur 1 mètre à l'avant et 1 mètre à l'arrière mais restaient aux 3/4 ouvert comme un canoë.

- Ils n'étaient donc absolument pas insubmersibles, et totalement impropres à se risquer en mer.

- Leurs performances ne s’approchaient ni de loin, ni de près, de celles d'un vrai kayak.


S'il y a un bien un bateau qui n'a jamais mérité de porter le nom de kayak, c'est bien celui-ci !

Bref, ces pseudos canoë-kayaks s'apparentaient bien plus à des canoës qu'à des kayaks avec lesquels ils n'avaient en commun qu'une vague ressemblance...de loin.


"Canoë-kayak" était donc une appellation abusive qui a juste contribué à créer un joyeux mélange dans l'esprit des gens.

Si une telle embarcation avait le droit au nom de kayak, dans canoë-kayak, alors, tout et n'importe quoi a le droit au nom de kayak.


------------------------------------


Le VRAI "canoë-kayak" est apparu au début des années 2000 : le kayak SIT ON TOP


(Bien que son procédé de fabrication ait été mis au point au milieu des années 70)




SIT ON TOP pour le différencier des kayaks classiques, qu'on appelle désormais les kayaks PONTES.




Pourquoi le kayak SIT ON TOP est-il un vrai "canoë-kayak" ?



Tout simplement parce qu'il réunit les avantages du kayak ET du canoë.


Le "kayak SOT" est  :


- une embarcation "ouverte" comme le canoë (bien qu'il ne ressemble pas dans son allure et sa forme au canoë)

- une embarcation insubmersible comme le kayak (bien que son insubmersibilité ne provienne pas du principe d'un système fermé)



Il me semble assez évident qu'on ne peut confondre ce canoë (en rouge) avec ce kayak SOT (en vert)

On voit bien qu'il ne s'agit pas du même type d'embarcation.




De la même façon, on ne peut confondre ce kayak SOT (toujours en vert ci-dessus) avec un kayak ponté (en rouge ci-dessous) :



---------------------------------------


Mais comment une embarcation "ouverte", qui peut donc être submergée par une vague, peut être insubmersible ?


Toute l'astuce vient du procédé de fabrication : le kayak SOT est formé d'un seul bloc et il est creux.

(Infos techniques : http://www.padlstore.com/blog/le-coin-du-bricoleur/le-procede-de-fabrication-par-rotomoulage.html)

Il flotte donc comme une bouée, comme un pneumatique, comme un flotteur.


Et cerise sur la gâteau, il ne peut pas se remplir d'eau grâce à d'astucieux trous auto-videurs.


En effet, le fond d'un "kayak SOT" est percé de 4 trous auto-videurs dont la sortie, grâce à une rainure moulée dans la masse, se trouvent légèrement au dessus du niveau de l'eau.



Si une vague vient à remplir le bateau, l'eau est immédiatement et automatiquement évacuée par les trous auto-videurs.


-------------------------------------------------------


Bref, le "kayak SOT" réunit le meilleur des 2 mondes :


- le système "ouvert" et pratique du canoë

- le fait d'être "insubmersible" comme le kayak


La preuve que le kayak SOT est bien un véritable "canoë-kayak", c'est sa polyvalence :


- il peut être utilisé en lac et rivière, dans des eaux calmes exactement comme un vrai canoë 


- il peut être AUSSI utilisé en mer comme les kayaks contrairement aux canoës et aux pseudos "canoës-kayaks" à qui la mer est interdite.


Si vous n'êtes pas convaincu de la différence notable entre un canoë et un kayak SOT, aventurez-vous en mer avec votre canoë et essayez ceci :




Le kayak SOT est donc bien à la fois un canoë, puisqu'il est ouvert, et à la fois un kayak puisqu'il est insubmersible.


Toutefois, cette polyvalence a un prix : le "kayak SOT" ne peut absolument pas rivaliser en terme de vitesse de navigation et de maniabilité avec un kayak ponté.



Citation :
Les kayaks SOT sont souvent destinés à de courtes promenades côtières ou sur lac, le surf sur les vagues, ou le déplacement utilitaire (pêche, chasse, plongée). Ils sont sécurisants, surtout pour les enfants et les débutants, puisqu'ils ne procurent pas la crainte de rester coincé dans le kayak, ni de difficulté de remonter sur le kayak après un chavirement. Mais les SOT restent souvent lourds, peu rapides, peu manœuvrant, et sujets à l'influence du vent.


Finalement, l'appellation "kayak" pour les kayaks SOT est abusive dans le sens où leur apparence, leur utilisation et leurs performances n'ont pas grand chose à voir avec les VRAIS kayaks, c'est à dire les kayaks pontés.

Et on peut d'ailleurs comprendre, à juste titre, que les "kayakistes", ceux qui font du "vrai kayak", soient un peu agacés par cette appellation qui ne se justifie :

- ni par la forme du bateau
- ni par la méthode de construction
- ni par la position dans l'embarcation
- ni par les performances
- ni par la maniabilité

Les kayaks SOT auraient du s'appeler "canoë-kayak" si cette appellation n'avait pas été galvaudée et usurpée, quelques années auparavant, avec des embarcations qui ne justifiaient en rien cette dénomination et qui n'étaient, en définitive, que des canoës déguisés en kayak.

--------------------------------

Le kayak et le canoë existent depuis très longtemps (au moins 6 000 ans selon les historiens).

Le kayak et le canoë modernes restent très proches, dans leur allure et dans la façon de les manœuvrer, de leurs lointains ancêtres.


Par contre le kayak SOT ou le vrai canoë-kayak est une embarcation résolument moderne qui n'a aucun équivalent dans le passé.

Logiquement, car la construction d'un kayak SOT demande une technologie qui n'existait pas il y a 6 000 ans ou plus.


Le kayak SOT n'est pas véritablement un kayak, ni véritablement un canoë. Il réunit des caractéristiques propres aux 2 types qui font de lui une embarcation d'un genre nouveau, "émergent".

Il aurait fallu lui trouver, lui inventer un nom, qui l'aurait distingué nettement du kayak d'une part, et du canoë d'autre part, puisqu'il n'est, en définitive, ni l'un, ni l'autre.



Le yaknoë ? Résultat du croisement entre un kayak et un canoë  Laughing


Cela aurait évité bien des confusions, des appellations hasardeuses qui finissent par désigner un peu tout et n'importe quoi.

_________________
"La mer est sans routes, la mer est sans explications."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un peu d'histoire...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'histoire de la peugeot 106.
» HISTOIRE DE MONTESA
» Histoire d'alternateur
» MAIS QUI EST FANTOMAS VOICI SON HISTOIRE
» Histoire de remorque...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AQUATICA :: KAYAK SOT (Sit On Top) :: 2 - LE KAYAK ET LE CANOË : un peu d'histoire-
Sauter vers: