AQUATICA

Chasse Sous-Marine
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 2) Quelques mots sur les moyeux...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Xavier
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 192
Date d'inscription : 08/10/2004

MessageSujet: 2) Quelques mots sur les moyeux...   Mar 7 Mar - 0:03



Dans le projet N°1, le chariot PVC utilisait un axe de roulement amélioré.

Cette amélioration consistait en 2 choses :

Arrow 1) "gainer" la tige filetée dans un tube métallique pour protéger le bouchon percé (ou autre) de l'agression du filetage




Arrow 2) remplacer les bouchons PVC fragiles car étroits (2 mm) :





par des moyeux larges (25 à 30 mm) :



1) à gauche, en premier : contreplaqué marine de 25 mm d'épaisseur


Le bois est évidemment le matériau le plus facile à trouver, peu onéreux et très facile à travailler.

Il peut très bien faire l'affaire en tant que moyeu. 

Si 2 mm de PVC sont habituellement utilisés, 25 mm de contreplaqué marine feront largement mieux.

Seul bémol : l'eau. Si le chariot est régulièrement immergé, le moyeu en contreplaqué risque de ne pas aimer.


2) en seconde position, en partant de la gaucheplastique quelconque


C'est une cale en plastique de récupération. Plastique de nature inconnue mais qui peut très bien être utilisé.

Ses 25 mm seront bien plus solides que les 2 mm que propose un bouchon PVC percé.

Comme c'est du plastique, l'inconvénient que rencontrait le moyeu en bois, disparaît : pas de problème avec l'eau.


3) en troisième position, en partant de la gauche : PEHD 1000


Le PEHD 1000, Polyéthylène Haute Densité (1000 = très haute densité) est le matériau avec lequel sont fabriqués les kayaks SOT.

C'est une matière qui résiste bien à l'abrasion et aux UV.

Le PEHD permet de créer de très bons moyeux.


4) en quatrième position, en partant de la gauche : PTFE


Le PTFE, plus connu sous le nom de TÉFLON, est sans doute l'un des meilleurs matériaux pour réaliser nos moyeux.

Sa densité est plus du double de celle du PEHD : le moyeu vert, en PEHD pèse 28 g, le moyeu noir, à l'extrême droite, en PTFE, pèse 68 g !

Très résistant lui aussi à l'abrasion, auto-lubrifiant, dense, c'est un matériau très résistant qui ne se déforme pas.



Dans le projet N°2, le gainage de la tige filetée devient inutile avec le TÉFLON.

(Par contre, pour les autres matériaux plus "tendres", le "gainage" de la tige filetée est fortement conseillé.)


Les moyeux en TÉFLON seront désormais au nombre de 4 :

- 2 vers l'extérieur, juste avant les roues

- 2 en position plus centrale


En ajoutant 2 moyeux supplémentaires, le but est de mieux répartir encore la pression exercée par le poids du chariot avec son chargement.

Dans la méthode conventionnelle, ce sont seulement 2 mm de PVC (bouchons percés) de chaque côté, soit 4 mm de PVC en tout pour supporter la pression.

Ici, nous avons 4 fois 28 mm soit 112 mm de TÉFLON (au lieu de 4 mm de PVC) pour supporter et répartir la pression exercée par le poids.


Inutile de dire, que je n'échangerai jamais ça :


contre ça :


----------------------------------------

MOYEUX EN PEHD OU EN PTFE


Si ces 2 matières sont idéales pour fabriquer nos moyeux, il y a quand même 2 problèmes qui se présentent :

Arrow 1) Où trouver du PEHD ou du PTFE ?

Arrow 2) Comment usiner ces 2 matériaux ?


Où trouver ces matériaux ?

Ce ne sont pas des matériaux très courants chez les particuliers.

Quand on n'a pas besoin de grosses quantités de ces matériaux (comme pour nos moyeux), il existe des sites qui vendent des chutes :

http://www.chutes-plastiques.com/plastiques-en-plaques/29-pehd


On peut acheter des chutes sous forme de plaque ou de barre :




Et on arrive au second problème : comment usiner des matériaux ?

Ce n'est pas évident.

Avec une scie-cloche, on parvient assez facilement, dans une plaque, à découper un moyeu.

Mais, ensuite, il faudra percer au bon diamètre, 14 mm, 16 mm ou autre.

Ici, une perceuse à colonne est conseillée pour percer bien droit.


Si on choisit d'acheter une chute sous forme de barre ou de cylindre plein, un tour devient quasi indispensable.

Les 4 moyeux en PTFE ou TEFLON utilisés dans ce projet N°2 ont été usinés avec un tour à métaux.


Grâce à ce tour à métaux, le résultat obtenu est tout simplement impressionnant de précision :



(Remarque : Une précision d'ailleurs "disproportionnée" avec les tubes en PVC dont les tolérances de cotes, dans la fabrication, sont assez larges.
Mais, il n'y a pas à dire, c'est du bel ouvrage !)


Un vidéo montrant rapidement l’usinage avec le tour à métaux d'une barre de téflon :




C'est évidemment un énorme raccourci qui donne seulement un aperçu du travail réalisé.

Il faut compter environ, 1 h 30 à 2 h de travail pour amener la barre au bon diamètre et la couper en 4 morceaux.

Les différents réglages sur la machine, les changements d'outils, prennent beaucoup de temps.

_________________
"La mer est sans routes, la mer est sans explications."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
2) Quelques mots sur les moyeux...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Permettez moi de me présenter en quelques mots.
» Ma présentation, en quelques mots
» Apprendre le japonais en quelques mots...
» Ma présentation en quelques mots
» Juste quelques mots sur le Rainbow Longo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AQUATICA :: KAYAK SOT (Sit On Top) :: 12 - KAYAK : construire son chariot en PVC (Projet N°2)-
Sauter vers: